Tout le monde s’amuse à utiliser des mots complexes sans en saisir réellement le sens, cela m’amuse beaucoup de faire l’idiot, demander bêtement la définition, et de régulièrement m’entendre dire : « je sais ce que sa veut dire, mais je ne serais pas l’expliquer…. », alors arrêtons de faire de la prostitution linguistique et construisions ensemble notre dico des mots compliqués.


 

 

Sem21. 2011 :
Souveraineté :
La souveraineté est le principe de l’autorité suprême. En matière de politique, la souveraineté est le droit absolu d’exercer une autorité (législative, judiciaire, et/ou exécutive) sur une région ,un pays, ou un peuple
.

Contexte d’utilisation :
Autour de la machine à café pour décrire le despotisme dont faire preuve notre patron pour commander ses employés, autant dire que souveraineté et despotisme dans la même phrase c’est pas courant autours de notre machine à café.

 

Sem16. 2011 :
Misanthrope :
Qui a une opinion défavorable du genre humain
.

Contexte d’utilisation :
Aucune utilisation à ce jour, je ne connaissais pas ce mot avant cette semaine…

 

Sem15. 2011 :
Fantasmagorique :
Qui teint d’un spectacle extraordinaire, qui parrait irréel
.

Contexte d’utilisation :
Ce que je vis là mec, c’est carrément fantasmagorique…
Réponse à mon pote qui me demande pourquoi je suis « ailleurs » en ce moment…

 

Sem14. 2011 :
Stigmatiser :
Dénoncer, critiquer publiquement quelqu’un ou un acte que l’on juge moralement condamnable ou répréhensible
.

Contexte d’utilisation :
Je m’indigne, qui plus est face à cette véhémente stigmatisation.
Phrase sortie dans un duel de mots avec mon ami de toujours, 3 Hits combo, il ne s’en est pas remis le pauvre. Et une victoire par KO pour moi…

 

Sem13. 2011 :
Hétéroclite :
Constitué de chose variées, de styles différents.

Contexte d’utilisation :
Autant l’hiver éclate que l’hétéroclite.

 

Sem12. 2011 :
Patibulaire :

Qui inspire la crainte, la méfiance.

Contexte d’utilisation :
Celui-là, il a une tête patibulaire mais presque.

 

Sem11. 2011 :
Sérénité :

Ce dit de celui qui a une grande tranquillité de l’esprit.

Contexte d’utilisation :
La seule pensée me venant à l’esprit devant le visage si serein d’un grand-père nous ayant quittés.

 

Sem10. 2011 :
Démagogie:

L’art de conduire le peuple, de savoir lui parler et le charmer, .

Contexte d’utilisation :
Lors d’un débat enflammé où grâce à un développement par l’absurde j’ai amené mon opposant jusqu’à ses retranchements, et à bout d’argument, m’a envoyé à la gueule que je n’étais qu’un démago car j’exposais ma connaissance et ma culture. Ouaip, il n’aurait peut être pas du exposer celle qu’il ne maitrisait pas… Je lui dédicace cette définition.

 

Sem09. 2011 :
Philanthrope:

Celui qui s’occupe d’améliorer le sort de ses semblables.

Contexte d’utilisation :
Toujours pour faire le malin, dans une phrase non appropriée mais suivi d’un joli « Nonobstant » ne permettant à mon interlocuteur aucune possibilité de rebondir…

 

Sem08. 2011 :
Omniscient – Omniprésent – Omnipotent :

Qui sait tout – Qui est partout – Qui détient la puissance absolue

Contexte d’utilisation :
Lorsque la secrétaire m’a demandé de finir un dossier urgent (comme tant d’autre).
Je lui ai dit que je n’étais ni omniscient, ni omniprésent, ni omnipotent et je suis parti sans une explication, la laissant seule face à son désarrois. Cela m’amuse tellement de voir son visage me dire que je ne suis qu’un petit con orgueilleux. C’est ma façon mégalo de dire que je ne suis pas Dieu… Jack est un corbeau bien moqueur.

 

Sem07. 2011 :
Système :

Ensemble abstrait d’éléments coordonnés par une loi, une doctrine ou une théorie.

Contexte d’utilisation :
Mon pote, réponse à la question « qu’est-ce que tu fais de ta vie maintenant ? » – « J’élabore une formation, et je met en place un système de module » – Je lui dit dommage pour sa définition ésotérique…

 

Sem06. 2011 :
Epistolaire :

Qui se rapporte à la correspondance par lettres (avoir des relations épistolaire avec quelqu’un).

Contexte d’utilisation :
Utilisé lors d’un échange avec une femme d’exception et de talent. La seule femme qui m’effraie.

8 commentaires à “Le Mot de la semaine”


  1. 0 Cassandra 20 fév 2011 à 21:00

    Le mot de la semaine 06:

    J’aime assez ton « contexte d’utilisation », bien que je le trouve réducteur ! Je dirais : réservé à un homme qui compte, que l’on aime ou que l’on a beaucoup aimé ou encore à qui peut comprendre l’un et l’autre. Lettre, buvard de l’âme quand elle s’épanche.

  2. 1 Naomi Tama 28 fév 2011 à 22:42

    Tu fais ce genre de choses quand des personnes entrent en conflit avec toi ?
    Tu affiches une telle assurance que s’en est suspect, tu semble en réalité bien fragile. Ta vie doit être bien triste si c’est là que tu te procures des petits plaisirs. N’as-tu pas d’enfants ?
    Dans le regard de ma fille je me sens comblée.
    Pourquoi fais-tu celà, écrire, simplement, ne te suffirait pas ?
    Ne peux-tu pas partager tes pensées avec des amis au lieu de les lancer sur la toile, en as-tu besoin ?
    Tes airs de borgne au pays des aveugles semblent cacher tristesse et torture intérieure.

  3. 2 Jack Corbeau Sauvage 1 mar 2011 à 9:39

    Naomi,
    Merci pour cette critique ! Ca me fait du bien d’avoir des avis contraires.
    Concernant ma fragilité potentiel équilibre de mon assurance, je te rappel que nous sommes ici, au beau milieu d’un monde virtuel, ce blog ne représente qu’une partie de ma personnalité, celle la plus sombre. Comme je l’explique dans la présentation de mon blog, sous couvert de l’anonymat je me permets de dire ce que je pense vraiment, je n’ai pas besoin ici de l’hypocrisie nécessaire au maintient des relations sociales.

    Donc, oui je suis plein d’assurance car je connais simplement mes limites, je suis donc fort dans mes domaines de compétences, mais je suis conscient de mes nombreux manquement et que je ne suis qu’un borgne l’important pour moi étant de le savoir…
    Alors oui, je prends ce malin plaisir à utiliser les mots justes, à balancer à la face de certains de mes interlocuteurs des mots compliqués qui les dépasses régulièrement, suis-je pour cela responsable de méchanceté ? Au final je ne leur montre seulement leur propre manquement, blesse certainement leur égo en leur montrant ouvertement qu’ils n’ont pas la totale maîtrise du vocabulaire de cette merveilleuse langue Française. J’espère qu’ils auront l’éclair de lucidité d’aller piocher la définition dans le dico et qu’ils se coucheront moins con le soir…
    En fait ce qui m’énerve et c’est au fond pour cette raison que je fais cela, c’est le manque de méthode, d’habitude intellectuelle, en somme la facilité de l’esprit. Ne pas savoir est normal mais ne pas chercher à comprendre est une insulte à notre potentiel de mammifère évolué ! Alors oui je suis sans pitié, cruel et cynique mais je reste juste, au final je n’utilise qu’un mot qu’ils ne connaissent pas.

    Ensuite, et je sens que je vais te faire bondir, mais la question « N’as-tu pas d’enfants ? » n’a pas sa place dans ton argumentaire, quel est son but ? Quel est le rapport ? Un enfant m’ouvrirait les yeux à la vie ? Certainement sur la mienne mais aucunement mon regard sur celle des autres. Faut-il un enfant pour être une personne comblée ? C’est à mon avis mettre la fonction devant la personne, je voudrais avant être un père être un homme, être une personne… M’enfin c’est difficile pour moi de parler aux mamans, elles sont douces, touchantes, mais investie de la mission sacrée de l’éducation, autant parler de science avec une bonne sœur ! (Allé je fais encore un peu ce cynisme, je ne peux m’en empêcher…).

    Au final, je pense être vraiment un con, mais je le sais et je tache à progresser, je n’écris ici que pour soulager mon cerveaux innarrêtable à la réflexion, et par-dessous tout cela me permets d’échanger avec des avis contraires au miens, ce qui rend ma réflexion plus difficile et d’autant plus intéressante, donc merci Naomi de tes remarques, et n’hésite pas à me traiter d’idiot, je ne suis rien de plus…

  4. 3 Angie 1 mar 2011 à 21:53

    Un con qui s’assume est un con intelligent….Faisons un diner de con nous nous inviterons mutuellement cher corbeau….

    Mais je pense cependant que l’intelligence ne se mesure pas seulement par la force des mots employés mais aussi par les actes….Après il y a la catégorie « abrutis », Robert? Je le connais pas, il habite où? Celle-là (véridique je l’ai entendue) je m’en souviendrais toute ma vie….

    Continues à te rendre détestable aux yeux des autres, c’est simplement la conséquence d’un complexe d’infériorité…..

    Merci pour ses mots, je t’imagine bien narguer la petite secrétaire…c’est « funky »!!!

    Ceci dit heureusement que je ne commente pas le moindre de tes mots, moi et mon esprit de contradiction nous envahirions ton blog….

    Ex rêveuse…..faisant partie des cons!!!!!! Et une belle idiote aussi rassures toi!!!!!

  5. 4 Jack Corbeau Sauvage 2 mar 2011 à 11:30

    Tes mots chère rêveuse (car tu en es toujours une) me ravi à chaque fois, c’est toujours un plaisir de te lire, cet esprit vif ! J’adore.

  6. 5 Angie 2 mar 2011 à 12:14

    Malheureusement nous sommes ce que nous sommes point….difficile de faire partir la rêveuse, je n’y arrive pas alors je vais l’accepter….(Nous sommes deux dans ma tête mais je te rassures c’est moi le chef…..)

    Tu me pardonneras de relever une toute petite erreur « tes mots…me ravissent… », pardon je suis vilaine mais il faut bien aussi trouver les failles chez le corbeau..non mais…

    Continue à écrire, je ne m’en lasse pas….

  7. 6 Jack Corbeau Sauvage 2 mar 2011 à 13:31

    J’ai cherché plusieurs minutes l’orthographe sans succès j’ai donc baissé les bras…Désolé, mon prochain achat sera un Bescherelle ! Je dois encore progresser dans la maitrise de la grammaire et l’orthographe.
    Alors vilaine tu es, mais toujours juste…

  8. 7 Angie 2 mar 2011 à 14:46

    Ah non pas ça…..on ne baisse pas les bras devant les mots….on les combat et on les maîtrise…sur l’instant, il faut les apprivoiser c’est comme cela que nous pouvons les aimer….

    Un Bescherelle et le Bled….je taquine, je taquine, rien de bien méchant, mon humour me perdra…quoique…

Laisser un commentaire



une maman a Istanbul |
Monologue : abia avec son... |
tireuse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma boîte à émotions
| Journal de la Bioénergie
| Uzap !