Semaine 07 / 2012 :
Celui qui ne progresse pas chaque jour, recule chaque jour…
(Confucius, c’est mon préféré et de loin)

Semaine 01 / 2012 :
Méfie toi de l’homme dont le ventre ne bouge pas quand il rit…
(proverbe chinois)

Semaine 49 / 2011 :
Ne parlez jamais de vous en bien, car on ne vous croirait pas, ni en mal car on ne vous croirait que trop.
(Confucius)

Semaine 42 / 2011 :
La vie est un désert dont la femme est le chameau.
(Proverbe Arabe)

Semaine 32 / 2011 :
On va pas tortiller du cul pour chier droit.
(Un ami scato)

Semaine 28 / 2011 :
Ton fils n’est pas ton fils, mais le fils de son temps.
(Confucius
)

Semaine 20 / 2011 :
Lorsque l’on se cogne la tête contre un un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.
(Quelqu’un de bien
)

Semaine 16 / 2011 :
Plus je connais les hommes, plus j’aime mon chien. Plus je connais les femmes, moins j’aime ma chienne.
(
Pierre Desproges)

Semaine 15 / 2011 :
Un chien même s’il a quatre pattes ne peut emprunter qu’un seul chemin.
(Proverbe affricain
)

Semaine 14 / 2011 :
Lorsque vous parvenez à la maîtrise du « non-sabre », le sabre de l’ennemi devient votre propre sabre. Alors vous agissez « à la pointe de l’instant » (…) Ainsi l’art du « non-sabre » ne consiste pas à s’emparer du sabre d’autrui, mais à utiliser librement les potentialités de chaque situation.
(Yagû Munenori
)

Semaine 13 / 2011 :
Un homme qui meurt c’est une bibliothèque qui brule.
(
Proverbe japonais)

Semaine 12 / 2011 :
Je ne suis ni pour ni contre, bien au contraire.
(
Mon beau frère, philosophe malgré lui)

Semaine 11 / 2011 :
Il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis et je ne changerais jamais d’avis là-dessus.
(
Député à l’assemblée Nationale)

Semaine 10 / 2011 :
Les femmes n’ont jamais à rien dire mais le disent toujours d’une façon charmante.
(
Oscar Wilde)

Semaine 09 / 2011 :
Un problème est au départ facile à solutionner, mais difficile à connaître, et qui, lorsqu’il a fait des progrès, devient facile à connaître, mais difficile à guérir.
(
Nicolas Machiavel)

Semaine 08 / 2011 :
On est pas le meilleur quand on le croit mais quand on le sait.
(Morpheus, Matrix)

Semaine 07 / 2011 :
Vaut mieux ne rien dire et passer pour un con, que l’ouvrir et ne laisser aucun doute la dessus.
(Pierre Desproges)

Semaine 06 / 2011 (je sais j’suis à la bourre désolé):
Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots.
(Jean Jaures)

Semaine 49 / 2010 :
Là ou la volonté est grande, les difficultés diminuent.
(Nicolas Machiavel)

Semaine 48 / 2010 :
Aussi audacieux soit-il d’explorer l’inconnu, il l’est plus encore de remettre en question le connu.
(Walter Kasper)

Semaine 47 / 2010 :
Si tu vois un chèvre dans le repère d’un lion, aie peur d’elle.
(proverbe Gabonais)


 

9 commentaires à “Citation de la semaine”


  1. 0 Angie 1 mar 2011 à 22:06

    Un problème est au départ facile à solutionner, mais difficile à connaître, et qui, lorsqu’il a fait des progrès, devient facile à connaître, mais difficile à guérir.
    (Nicolas Machiavel)

    Réflexion machiavélique en effet…..Un problème n’existe que lorsqu’il est connu et c’est à ce moment là que trouver la solution devient difficile….Simplement parce que dans notre esprit c’est justement « un problème » et nous en augmentons l’importance….Je ne pense pas qu’il soit question d’anticiper…auquel cas, nous n’aurions jamais de gros problèmes….mais si nous anticipons??? N’augmentons nous pas par conséquent l’importance du problème? Ou ne risquons nous pas de nous créer des problèmes qui n’auraient jamais existé sans anticipation??? (oui je sais j’ai réussis à embrouiller mon prof de philo à l’époque….)

    Le parallèle fait entre solutionner/guérir….une idée???? il me semble que tu n’as pas soulevé cette différence……Suis-je machiavélique avec mes questions??? J’aime lancer des défis à l’esprit…

    Oui, oui, je sais, je suis compliquée….

  2. 1 Jack Corbeau Sauvage 2 mar 2011 à 11:27

    Premièrement: anticiper ne veut pas forcément dire « éviter » mais plutôt « accepter », analogie directe avec le combat ou la guerre, où il est primordial d’accepter de recevoir un coups pour gagner d’ou la notion de sacrifice…
    Mais il est certain que s’il n’y a pas de conscience du problème, il n’y a pas de problème… Notre réalité n’est pas le monde réel mais notre interprétation du monde réel.
    Deuxièmement : Pour la différence entre solutionner et guérir,j’ai pris quelques largesse avec la citation qui ne parle à la base que de guérir une maladie, et non pas solutionner un problème, mais ce n’est juste qu’un extrapolation que Machiavel fait ensuite dans son texte.
    Troisièmement : Quand est-ce qu’on se fait une soirée philo ? Je pense que nous serions inarrêtable toi et moi, surtout avec quelques verres dans le nez….

  3. 2 Angie 2 mar 2011 à 12:08

    Notre réalité n’est pas le monde réel mais notre interprétation du monde réel? Alors finalement il n’y a pas qu’une réalité pour toi? sinon autant de réalité que d’individus? Alors les fous ne sont pas si fous que ça…ils sont dans leur réalité après tout….mais alors?? Moi et Toi…si nous trouvons de la folie chez la même personne…c’est que notre réalité est identique ou presque…..aie aie aie je vais chercher loin ce qui au final peut être très simple….Le monde est ce qu’il est et la vie est ce que chacun en fait….
    Dur de parler de réalité à une (ex) rêveuse….
    Quoiqu’il en soit, bonne idée l’apéro philo et en effet je pense fortement que ce serait sans fin….

  4. 3 Jack Corbeau Sauvage 2 mar 2011 à 13:27

    Bien sur qu’il n’y a pas qu’une réalité ! C’est pas moi qui le dit mais c’est Einstein, la loi de la relativité…Les fous sont fous car leur interprétation de la réalité est anormale et incompatible avec celle des autres…
    Vivement que je post cet article sur l’intelligence.
    Interprétation signifie, penser, réfléchir, faire fonctionner la logique. Mais t’es-tu déjà posé la question de l’endroit où naissent tes idées, comment elles prennent formes et par quoi elles sont orientées…

  5. 4 Angie 2 mar 2011 à 14:58

    Et la théorie des cordes…..Un univers en 11 dimensions..là cela me fait rêver….mais nous vivons dans une réalité commune à tout individu….

    Et oui, bien souvent je me demande d’où peut provenir cette espèce de chose qui m’a frappée sans prévenir….Tu appelles cela une idée?? Possible….
    L’endroit où elles naissent?: Dans le cerveau
    Comment elles prennent forme? Par le cerveau
    Par quoi sont-elles orientées? Par le cerveau
    Mais peut-être parlais tu plus de concept abstrait?
    Mais elles peuvent naître de notre vision, de nos sens en général, elles prennent forme par notre expérience, et elles sont orientées par nos sentiments….
    Que fait la réalité dans tout ça? Rien puisque d’après toi nous avons chacun notre réalité…et rien encore puisque d’après moi nous avons tous une réalité commune…d’où l’utilité du rêve pour nous en échapper sinon à quoi bon rêver si la réalité est celle que nous nous sommes crée?

    Je sens que nous allons vers un débat sans fin…

  6. 5 Elodie 18 oct 2011 à 18:51

    J’aime bien. Je découvre ce blog aujourd’hui. Et les citations… et il y en a pas mal que j’aime dire.

    Et en lisant tes textes, c’est pareil, tellement de points communs (mais à l’envers).
    Une de mes citations préférées (à placer de préférences durant une réunion au taff : chacun voit midi à sa montre.

  7. 6 jackcorbeausauvage 24 oct 2011 à 10:03

    …Je vais te la piquer celle la, je la trouve énorme… Ce que je préfère moi quand je fais ces fausse citation c’est que mes interlocuteurs ne relèvement pas, parfois même ils approuvent, là c’est vraiment marrant…

    …quand tu dis, tellement de point commun mais à l’envers, qu’est-ce que cela veut dire…Explique un peu…!

  8. 7 Elodie 28 oct 2011 à 14:00

    Bonjour…
    Je veux dire qu’en ayant tout lu de ton blog (oui, oui…), j’y ai trouvé beaucoup de points communs, des pensées que j’ai eues aussi.
    Et des expériences similaire que j’ai pu avoir mais à l’envers, je veux dire vues du côté fille…

    Pour les citations, je fais pareil dans les réunions de travail. Le plus souvent, personne n’y voit goutte, à part un petit flottement que je décèle dans certains yeux, un petit voile, mais rien de grave car tout de suite dissipé.. Où l’on n’y voit que du feu.

    N’as- tu jamais pensé aussi consacrer à ce blog une page : les expressions insupportables…
    « que du bonheur », « ça va comme un lundi », « la problématique » (c’est mieux que de dire « problème »), « sociétal », « souci » (au lieu de problème »), « carpe diem » et tout le bataclan…

  9. 8 jackcorbeausauvage 31 oct 2011 à 14:02

    ..Salut élodie…

    Tout d’abord, merci de m’avoir lu, en plus tout le blog ! Je ne sais même pas si j’aurais ton courage…Tu m’intéresse quand tu dis qu’il t’es arrivé les même chose coté fille, je me demande à quoi ressemble un homme succube et une femme aussi timbrée que moi…

    Et ton idée des expressions insupportables est terrible, je vais tenter d’ouvrir une page de plus…Celle qui est largement au top pour moi c’est « Au jour d’aujourd’hui »…Et un classique des journalistes « sporadique »…

    Merci pour tes commentaires, ils sont enrichissant !

Laisser un commentaire



une maman a Istanbul |
Monologue : abia avec son... |
tireuse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma boîte à émotions
| Journal de la Bioénergie
| Uzap !