Elodie, le trasvesti….

beau travesti shemale…C’est « presque » comme par hasard qu’un jour la petite élodie laissa un commentaire pinçant sur mon blog sans prétention (à part celui d’être mondialement reconnu)…Je me suis dis wouaw c’te gonzesse elle a la classe à Palavas, les mots justes, un ton bien cinglant… Ah ouais j’ai kiffé ma race direct…Mais élodie n’est pas élodie, c’est un espion du coté obscur de la force, la force cependant psychologiquement maladive, du style super grave flippant, mais grave de chez méchant…

…J’ai toujours été intrigué par les femmes à zgègues, tout autant que les femmes à barbe, je me souvient en avoir fait un oral mémorable en terminale… Je me pose souvent cette question, que fait un homme dans la peau d’une femme alors qu’il est tellement simple de mettre un bout de sa peau dans le vagin d’une femme… La seule réponse c’est que les types aux nichons ne peuvent simplement pas se taper une femme, alors ils en prennent l’apparence pour ou moins en avoir une près d’eux… Ce n’est qu’une fuite, qu’un renoncement, qu’un aller droit vers la facilité…

…Alors ma petite Elodie, pourquoi m’avoir balancé de faux nichons devant les yeux ? Merde, y’avait de la bonne blague couillue en toi quoi… Pas besoin de me faire bander pour me faire rire…Pas besoin de me chauffer pour quelques bon mots… Et puis, tu sais comme j’aime écrire aux femmes, les sentir vibrer sous la plume, les imaginer derrière leur écran fermant les yeux, m’imaginant comme mon personnage… Aurais-tu voulu cela entre nous ? Que je te fasse vibrer ma petite ? Ou aurais-tu simplement aimé recopier, t’approprier ma plume, mon ton, ma verve, et ma verge peut être pour séduire comme moi…Pour obtenir ce que j’obtiens…Pour savoir, pour la lire, pour comprendre, pour le plaisir, celui qui se partage…Hummm oui, je te comprends, parce que franchement, relis le texte « intimité des mots »…C’est le genre de situation ou le virtuel dépasse largement la fadeur de la réalité…

…Putain, j’espère que t’as pas chopé la trique en me lisant… Merde c’est dégueulasse mec… Et puis, elle est où la chevalerie ? L’escrime, le niveau intellectuel du ministère, celui de la fac, celui de l’élite merde ! C’est fourbe le travestissement… Un truc de lâche, de petit…loin de l’image classe à Dallas que reflète ce blog…

…Moi qui semblait prendre trop de hauteur vis à vis de mes semblables, putain, comme je vole plus haut que ces petits trou sdu cul de manipulateurs, comme je bat des ailes en leur pissant dessus, comme je les méprise… Petit joueur ne cherchant que la médiocrité des actes pour épancher leurs pleurs devant leur vie plus médiocre encore… Putain de merde, je suis droit, encore, j’en ai payé le prix cette cette semaine en perdant une partie de mon travail…

Alors, je résiste, je me lève pour dire ce que je pense, je suis un homme, du genre à poser sa grosse paire de couilles pendante et poilue sur la table pour te dire dans les yeux, sans sourciller un instant, je te méprise toi qui te cache, toi petite pute qui reste dans l’ombre, toi sale putain qui patiente que je tourne le dos, toi vieille truie violette qui use des sentiments pour assouvir tes envies, qui use de la faiblesse de l’autre pour obstruer ton regard sur cette vie qui te peine tant…

…Elodie-séquée, je t’encule à sec avec des graviers…

 

Jack, Corbeau Sodomie Hard Core, quand j’suis au fond j’pousse encore….

0 commentaires à “Elodie, le trasvesti….”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Jack Corbeau Sauvage

Jack Corbeau Sauvage

Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

une maman a Istanbul |
Monologue : abia avec son... |
tireuse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma boîte à émotions
| Journal de la Bioénergie
| Uzap !