The Artiste…

The Artiste... dans Pensées du moment wu1Non, je ne vais pas parler de Jean Dujardin, même si je suis un inconditionnel de son sourire de crâneur et ce depuis ses débuts dans les nousCnous…

Je suis tombé hier, à la télé, sur un concours de danseur. C’est la réaction de ma bien aimée qui a fait fonctionner mes méninges jusqu’à tard hier soir. Elle regardait un jeune asiatique sur une épreuve d’improvisation, il devait évoluer librement sur une musique de Seal. Emmitouflée dans sa couette, le chat entre les cuisses, la bouche ouverte et le cerveau en rideau, totalement hébétée devant le spectacle que nous offrait ce danseur. Il était vraiment habité, j’en avais des frissons, sa technique était juste parfaite, l’équilibre de ses muscles saisissant, ils virevoltaient sous la peau, quelle aisance, de l’art, putain de merde de l’art…

Je suis ébahi, elle est incrédule. « Je comprend pas ces mecs, il se la raconte grave les danseurs ». C’est à chaque fois la même déception, elle est pourtant si vive d’esprit, si intelligente, mais elle ne peut comprendre comme moi je comprends. L’art, j’y ai si souvent pensé, moi qui pratique un art martial, j’ai été si longtemps été à la quête du sens véritable de ce mot. Qu’est-ce qui me rapproche d’un danseur, d’un peintre, d’un cuisinier ou d’un chanteur…

Je l’ai compris il y a peu, c’est le travail et le temps qui seul le permet vraiment. Ce n’est que cette durée, cet investissement qui permet de « sentir » et ne pas seulement comprendre. Quand je dis « sentir » cela veut dire comprendre par le corps et pas seulement par la raison. Alors je comprends pourquoi ce danseur s’exprime autrement, pourquoi il « part », comment il fait pour aller « chercher au plus profond ». Parce qu’il s’abandonne, l’abandon, je vous promets, c’est une sensation hallucinante, c’est comme faire une chute libre à l’intérieur de soi… La découverte de cette sensation à été pour moi aussi troublante que la découverte de l’équilibre…Ce me fait penser à la plénitude, je ne suis parvenu qu’une seule fois à ressentir ce mot, à le vivre, et en toute honnêteté c’est tellement puissant que c’est l’expérience qui m’a le plus terrifié…

Alors oui, j’ai compris que l’Art, c’est aller au delà de ce qui est commun, c’est tellement maitriser la technique que toute pensée des mouvements du corps deviennent obsolète. Il n’y a plus que sensation, qu’objectif, et le corps lui bouge, mais de façon parfaite, d’une manière presque évidente. Cet état de conscience n’est accessible qu’après un long travail, une longue analyse de soi même. Et là encore, précision le terme analyse, c’est l’auto-observation, comprendre pourquoi je réagit ou agit d’une manière plutôt qu’une autre…

Cela me ramène à une situation du quotidien, où la différence entre moi et elle est flagrante. Je rentre après 9h30 de travail acharné et 1h30 de route, je suis mort, et presque forcément irascible. Ca m’énerve qu’elle ne comprenne pas instamment que ce n’est pas à elle que j’en veux, si je suis chiant à ce point c’est que je ne vais pas bien, et que de la tendresse serait mon meilleur remède. Mais non, elle préfère partir sur une guerre des égos, montrer qu’elle ne lâchera pas, qu’elle n’est pas le genre de femme à se laisser faire, à se laisser dominer….Pfff….

Alors je désespère à partager mes pensées, j’ai l’impression que le néant intellectuel m’entoure. Et quand j’observe ces femmes hautaines, supérieures uniquement parce que nos cerveaux d’homme nymphomane nous limitent au possible. Quand je les écoutes dire « moi, des accros du tunning de BX j’m’en tape, je veux un mec intelligent »… Mais ne parle jamais à cette femme, ne lui dis jamais que tu adores Confucius, et que même si ses textes ont 2500 ans ils sont d’une actualité criarde. Surtout n’attend pas de retour parce que sa philosophie à elle, ses repères c’est Glamour, Voici, Gala pour la presse papier, et le JT de Jp Pernault pour la référence télévisuelle…

Mais faut-il vivre avec son reflet sexuellement opposé ? Serais-je véritablement plus heureux avec une femme qui serait passionnée par l’Art, par l’auto-observation, le dépassement de soi, la nature humaine… Avec tous les défauts que cela implique (les miens en l’occurrence), une femme entêtée, peureuse, insaisissable… Je ne sais pas vraiment…

Ce qui est certain c’est que je me sens seul. Je ne côtoie personne qui expérimente l’auto hypnose pour voir si ca marche vraiment, je ne connais personne qui s’inscrit à une compétition de combat libre pour voir s’il est si fort que ca. Je ne connais personne qui cherche les vérités aussi souvent. Je suis seul, et j’ai le sentiment profond de vivre dans la réalité, de chercher les réponses aux questions essentielles, j’ai souvent cette impression d’être cet homme qui n’a pas bu l’eau qui rend fou. Et franchement parfois j’hésite à aller me plonger dans la fontaine du village…

 

Jack, Corbeau Volant en solo.

4 commentaires à “The Artiste…”


  1. 0 Profit 27 fév 2012 à 20:17

    Man, ça! C’EST TON PLUS BEAU POST, criant de vérité (si on accepte qu’il y a bien une vérité).
    Je pense que plus tu vieillis (et donc acquérir une expérience personnelle) et plus t’as un artiste da

  2. 1 Profit 27 fév 2012 à 20:20

    Damned! erreur de touche.
    … et plus l’artiste né de ton hara (non ce n’est pas sale) te martèle du le crane pour te dire « eh Man! exprime ce que t’as au plus profond de toi, après tu iras mieux ».

    Malheureusement plus l’artiste va chercher au plus profond de lui même et plus la

  3. 2 Profit 27 fév 2012 à 20:22

    Mais bordel! mais j’ai vraiment deux mains gauche et dix pouces!
    Bon tant pis pour l’ambiance.

    …Malheureusement plus l’artiste va chercher au plus profond de lui même et plus la solitude le guette mais je pense que c’est le prix à payer pour ne pas se noyer dans la masse ignorante de réel émotion.

  4. 3 jackcorbeausauvage 28 fév 2012 à 7:54

    …Juste merci, je sais que toi tu peux comprendre ce genre de chose…

Laisser un commentaire


Jack Corbeau Sauvage

Jack Corbeau Sauvage

Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

une maman a Istanbul |
Monologue : abia avec son... |
tireuse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma boîte à émotions
| Journal de la Bioénergie
| Uzap !