Comme une chanson…

ChanteuseMélody Gardot me berce ce soir, tu n’es pas à mes cotés et je trouve le réconfort dans sa musique, elle m’apaise de sa voix comme tu le ferais de ton corps.

Mon ange, ma belle princesse, si belle quand tu dors, si délicieuse quand tu me regarde, si pétillante quand tu m’offres ce sourire malicieux. Comme je t’aime, ces mots sont une frustration constante de leur limites face à l’étendue de mon amour. S’il pouvait créer de nouveaux mots pour que je puisse enfin de faire comprendre combien je t’aime.

Tu es mon sauveur, la cage de mon esprit détraqué, le fourreau de l’acier acéré de ma folie latente. Si précieuse, tu as polie mon âme de ton amour pour faire de moi un homme meilleur, pour faire de cet homme un père protecteur.

Ton corps me manque, cet espace qui m’entoure, cette liberté solitaire est une prison, une limite à la passion qui m’habite. Comme j’aimerais te prendre dans mes bras, sentir ta tête se déposer sur mon épaule, me délecter de ton souffle chaud sur ma nuque, m’enivrer de tes formes divines, plonger dans une étreinte de sensualité, être corps contre corps, ne former qu’un être, former un nous physique.

Envie de parcourir ta peau, de m’imprégner de ton odeur, de lécher ta peau, d’ériger des nuées de frissons sur ton corps…Envie de mêler mon corps au tiens, envie de rugir mon amour dans tes cris, envie de toi…

Jack, Corbeau Solitaire.

0 commentaires à “Comme une chanson…”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Jack Corbeau Sauvage

Jack Corbeau Sauvage

Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

une maman a Istanbul |
Monologue : abia avec son... |
tireuse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma boîte à émotions
| Journal de la Bioénergie
| Uzap !